Les couteaux de cuisine

2
2067

couteaux de cuisine

 

Après avoir appris comment aiguiser ses couteaux, il est intéressant de connaitre les différents couteaux de cuisine dont on a besoin.

On dit toujours que les bons outils font les bons artisans, dans le cas de la cuisine on peut dire que les couteaux font partis des outils principaux dont un cuisinier dispose, même si c’est un cuisinier du dimanche…

Voici donc un petit récapitulatif des principaux couteaux utilisés pour cuisiner:

Le couteau d’office

C’est un petit couteau à lame courte, pointue et rigide.

Il sert principalement à éplucher les légumes pour lesquels on n’utilise pas l’économe.

On l’utilise aussi pour tourner les légumes (c’est quand on donne une forme régulière aux légumes soit pour faciliter la cuisson soit pour l’esthétique).

Il est le couteau à tout-faire dans la cuisine, si vous devez avoir un couteau de très bonne qualité je vous conseil celui-ci.

L’éminceur (ou couteau de chef)

C’est un couteau à lame longue, large et rigide.

Il sert à émincer, hacher et tailler les légumes, mais aussi à découper les viandes ou poisson pour les préparer.

Le couteau filet de sole

C’est un couteau à lame longue, fine et souple.

Ca fonction principale est la levé des filets de poisson.

On s’en sert aussi souvent pour ciseler et émincer oignons et échalotes, ou pour travailler à des coupes délicates (comme sur des fruits par exemple). Sa lame très fine est parfaite pour ça.

Le désosseur

Couteau court à lame moyenne, large et rigide.

Il sert à désosser des pièces de viande, et à découper à cru de la volaille.

Si vous êtes comme moi et que vous faites tout faire par votre boucher c’est le couteau dont vous pouvez largement vous passer.

L’économe

Il sert à éplucher les légumes.

Totalement indispensable en cuisine.

Les autres couteaux de cuisine

Il existe bien d’autres types de couteaux de cuisine tel que le couteau à pain, la hachette, le couteau à saumon, le couteau à décorer, l’écailleur, etc…

Ce sont généralement des couteaux très spécialisés qui remplacent ceux énumérés au-dessus dans des tâches très particulières, donc si vous voulez vous faire plaisir n’hésitez pas, mais l’on peut vraiment s’en passer.

 

Voilà, vous connaissez maintenant les couteaux principaux à avoir dans votre cuisine.

Si on devait être minimaliste ou si l’on devait cuisiner sur une île déserte (enfin plus déserte puisque vous y serez…) les couteaux à avoir serait je pense : le couteau d’office et l’éminceur (et un économe dans sa poche arrière).

Il est toujours conseillé pour ce genre de couteaux d’acheter de la qualité sous peine d’avoir à les changer assez souvent, ce qui au bout du compte revient à la même chose que d’en acheter un très bien dès la 1ère fois…


En petit complément voici quelques informations qui vous seront utiles au quotidien :

Quelle lame choisir ?

Les couteaux à lame inox sont à privilégier : moins cassant que la céramique, demandant moins d’entretien que les lames carbone, c’est la lame classique.

Comment entretenir mon couteau ?

Il est très fortement conseillé de ne pas le mettre au lave-vaisselle, en général le manche appréciera moyennement le traitement…

On le lave après utilisation à l’eau chaude avec un peu de produit vaisselle et un linge humide. On l’essuie immédiatement après.

Pour l’aiguisage vous pouvez vous reporter à l’article déjà paru : Aiguiser un couteau

Quelle planche à découper utiliser ?

Les couteaux doivent être utilisés sur des planches en bois ou en bambou. Les autres planches du type verre, plastique ou pierre abîment la lame, donc c’est déconseillé.

Je sais bien que le plastique ne garde pas les odeurs et est plus facile à nettoyer mais c’est comme ça…


PARTAGER SUR
Article précédentOeufs à la tripe
Prochain articleCarrés au citron

2 COMMENTAIRES

  1. Pour les couteaux j'utilise depuis un certain temps des Yakituri, ces fameux couteaux japonais, certes ils ne sont pas donnés, mais je n'ai pas trouvé mieux pour effiler, couper, émincer. On peut aussi en trouver sous l'enseigne Chroma, pas forcément du made in Japan, donc leur prix sera moindre, et pour les aiguiser, une pierre à aiguiser, mais prévoir aussi quelques pansements dans le tiroir de la cusine, ca peut vite déraper . Ah j'ai aussi oublié de préciser que depuis que j'utilise ces couteaux, je ne pleure plus en épluchant les oignons

    • Merci pour ces précisions Sandrine.

      Je n'ai pas abordé la partie des couteaux des "autres cultures" car je n'ai pas vraiment testé, c'est pour ça 😉

Comments are closed.