La confiance alimentaire

0
558

Avec le dernier scandale en date (le « ChevalGate ») tout un chacun se remet à douter des produits alimentaire qu’il achète. Est-ce vraiment justifié et surtout n’est-ce pas très hypocrite ?

Tout d’abord je vous rassure tout cela va vite retomber et d’ici 2 à 3 semaines chacun se remettra à bouffer les saloperies qui sont proposées partout, le système est comme ça. On va en parler moins dans les médias parce qu’autre chose de plus intéressant arrivera et surtout parce que les ténors de l’agroalimentaire vont mettre le hola à toute cette mauvaise pub pour le secteur.

En attendant pendant que vous y pensez encore voici mon humble opinion sur la question.

Peut-on faire la fine bouche ?

Je suis comme la majorité des gens : je n’ai pas des moyens infinis. Cela veut-il pourtant dire qu’on est obligé de manger n’importe quoi ? Ma première réaction serait de répondre « évidemment que… oui… » car il ne faut pas se voiler la face, ce qui est « bon » et « sain » dans un monde tel que le notre coûte plus cher que le reste. Donc soit vous avez des sous et vous pouvez avoir de la qualité, soit vous n’en avez pas et devez donc faire avec le bas de gamme qu’on vous vend.

Faut se réveiller, avoir du bon à pas cher on ne voit ça qu’à la télé !

Peut-on encore faire confiance au réseau de vente ?

Sincèrement qui fait encore confiance aux grandes enseignes ou autres supermarchés pour nous vendre autre chose que des produits moyen ou bas de gamme ? Je pense que chacun sait à quoi s’en tenir sur la question.

Malheureusement pour beaucoup de monde il n’y a maintenant plus de choix possible entre aller ou de ne pas aller à l’enseigne du coin. La diminution dramatique des petits commerçants et leurs prix prohibitifs font que le consommateur moyen est obligé de se fournir en supermarché, c’est le cas pour une grande part de la population.

La transformation

Comme nous l’a très bien montré le ChevalGate, les plats préparés sont en bas de l’échelle du « bon » et du « sain », en fait toutes les transformations de produits sont malheureusement dans ce cas. Il faut bien comprendre les industriels, les produits transformés sont un endroit parfait pour mettre tout ce que vous ne pouvez mettre ailleurs, car ailleurs ça se verrait…

Là pareil que pour tout le reste, il faut faire avec ce qu’on a et faire sans les choses dispensables : les plats préparés on oubli, le reste faut faire avec (charcuterie, viande haché, yaourt, etc…).

En conclusion

Donc nous savons qu’à moins d’avoir de gros moyens nous sommes obligé de manger de la nourriture de milieu ou de bas de gamme et que la transformation est ce qu’il y a de pire.

La seule solution que j’ai trouvée est un moindre mal : ne plus manger à la maison de plat tout fait. Cela fait plus de 10 ans que c’est comme ça et pour le moment ça roule pas mal. C’est plus de travail c’est certain, légèrement plus cher au début (surtout pour tous les aromates), mais c’est quand même un peu plus sûr au bout du compte.